Sudinfo Beauvechain

  • MOHY LIEGEOIS GERTSMANS TRIO AU RELAIS JAZZ

    Écouter en concert le Trio Mohy Gerstmans Liégeois, c’est accepter l’idée de partir en voyage sans carte et sans boussole. C’est accepter l’idée de se faire guider. À chaque croisement, un nouveau sentier apparaît et le trio nous y emmène. Les émotions se mêlent ; mais leur rythme nous entraînent naturellement dans leur aventure entre l’appréhension de se lâcher totalement et l’envie de découvrir de nouvelles sonorités… C’est alors le moment d’explorer les sons, les vibrations, nos sensations, notre esprit.

    Pascal mohy, piano
    Sam Gerstmans, contrebasse
    Quentin Liégeois, guitare

    Ce trio se produira le 21 mars prochain à 17h au Relais Jazz 

     

  • RAGE DEDANS

    Ça fait quel bruit, un homme qui chute ? Paf ? Pof ? Plouf ? Ou parfois, l’homme qui chute fait chut.
    Rage dedans, mais aucune vague autour. Tombé du ciel bleu, sans sommation, en plein dans l’amer.
    Au milieu des médecins, des conseils et des voisins qui jacassent, il faut se rassembler à la petite cuillère. Comme une boîte de puzzle qui aurait glissé de l’étagère, il est tout mélangé.
    Ça se répare comment, un homme en pièces ? On commence par les bords ? Ou par le centre ?
    « Ce n’est pas un burn-out, Monsieur Pitaux. C’est beaucoup plus grave que ça ». « Merci docteur, voilà qui est bien rassurant. Et puis, c’est Piraux, pas Pitaux. »
    Le théâtre peut-il sauver le monde ? Peut-être. Et s’il sauvait déjà un homme ? En dansant sur le fil, la joie du jeu apparaît comme une bulle d’oxygène qui touche à l’universalité.
    Depuis toujours, Jean-Luc Piraux promène sa franche ironie du côté de nos gouffres existentiels. Pendant une heure, il replonge pour nous dans les moindres détails de sa chute. Le plus incroyable, c’est qu’il gratte la croûte de ses cicatrices avec une drôlerie improbable. Il brasse des sujets graves et pourtant, le public rit sans discontinuer.

    Un seul-en-scène à la fois poignant et hilarant, qui agit sur vous comme un shoot d’ocytocine.

    Info & réservation : ce spectacle se jouera le samedi 13 mars 2021
    Lieu de la représentation : Théâtre des 4 Mains, 103 rue Longue, 1320 Beauvechain (La Bruyère)
    Prix des places : Adultes 13€ (16€ le jour même)  – Etudiants, seniors, demandeurs d’emploi 11€ (16€) – Art.27 1,25 €
    Réservations au Centre culturel de Beauvechain : en ligne www.lecentreculturel.be (ou 010/86.64.04 – reservations@lecentreculturel.be)

  • FRANKENSTEIN EST DE RETOUR A BEAUVECHAIN

    I

    « Ah, ce Frankenstein ! Il s’est mis en tête de ressusciter les morts, il se croit au XXIe siècle… »

    Victor Frankenstein est un scientifique, un passionné, un être pugnace, mais aussi un illuminé qui fonce tête baissée dans son obsession : découvrir le mystère de la vie, afin de pouvoir ensuite la donner, ex utero. Quête par essence sulfureuse, en rupture avec les lois naturelles, qui ne peut être poursuivie qu’avec risque et péril : jouer avec des éprouvettes, pipettes, aiguilles et fils, pour raccommoder l’âme et le corps, n’est pas sans conséquence. Victor, déterminé, empli d’abnégation, ira, jusqu’au bout : il parviendra à raviver un cadavre, forçant l’admiration de certains, éveillant l’horreur des autres. Il en payera le prix.
    D’évidence, Frankenstein reste un petit garçon révolté contre la mort, à qui le paradis de l’enfance a été arraché par les douleurs de la vie : il ne parvient pas à faire le deuil de sa mère, morte prématurément, à en oublier le chant si doux et si aimant. Un petit garçon qui, devenu adulte, a fait une grosse bêtise, une énorme bêtise… La tragédie n’a plus qu’à se dérouler, la tempête se déchaîner, les rancœurs se confronter.

    Ce mythe qui hante nos imaginaires nous plonge dans un univers fantastique, un monde immensément petit, pour nous livrer une histoire fascinante et rocambolesque qui invite à s’interroger sur les limites humaines. Un bijou de haute voltige, d’une extrême précision.

    « Ah, ce Frankenstein ! Il s’est mis en tête de ressusciter les morts, il se croit au XXIe siècle… »

    Victor Frankenstein est un scientifique, un passionné, un être pugnace, mais aussi un illuminé qui fonce tête baissée dans son obsession : découvrir le mystère de la vie, afin de pouvoir ensuite la donner, ex utero. Quête par essence sulfureuse, en rupture avec les lois naturelles, qui ne peut être poursuivie qu’avec risque et péril : jouer avec des éprouvettes, pipettes, aiguilles et fils, pour raccommoder l’âme et le corps, n’est pas sans conséquence. Victor, déterminé, empli d’abnégation, ira, jusqu’au bout : il parviendra à raviver un cadavre, forçant l’admiration de certains, éveillant l’horreur des autres. Il en payera le prix.
    D’évidence, Frankenstein reste un petit garçon révolté contre la mort, à qui le paradis de l’enfance a été arraché par les douleurs de la vie : il ne parvient pas à faire le deuil de sa mère, morte prématurément, à en oublier le chant si doux et si aimant. Un petit garçon qui, devenu adulte, a fait une grosse bêtise, une énorme bêtise… La tragédie n’a plus qu’à se dérouler, la tempête se déchaîner, les rancœurs se confronter.

    Ce mythe qui hante nos imaginaires nous plonge dans un univers fantastique, un monde immensément petit, pour nous livrer une histoire fascinante et rocambolesque qui invite à s’interroger sur les limites humaines. Un bijou de haute voltige, d’une extrême précision.

     

    Une production de la Compagnie Karyatides, en coproduction avec La Monnaie/De Munt (Bruxelles- BE), Le Théâtre de Liège (Liège-BE), Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes (Charleville-Mézières-FR), Le Sablier – Pôle des Arts de la Marionnette en Normandie (Ifs-FR), Le Trident – Scène nationale de Cherbourg (Cherbourg-FR), le Centre culturel de Dinant (Dinant-BE),  le Théâtre La montagne magique (Bruxelles-BE), Pierre de Lune (Bruxelles-BE), et La Coop asbl. Avec le soutien de L’Hectare – scène conventionnée (Vendôme-FR), La Roseraie (Bruxelles-BE), Shelterprod, Taxshelter.be, ING et du Tax-Shelter du Gouvernement fédéral belge.

    www.karyatides.net

    Info & réservation Ce spectacle se déroulera le samedi 27 février à 20h30

    Lieu de la représentation : Théâtre des 4 Mains, 103 rue Longue, 1320 Beauvechain (La Bruyère)
    Prix des places : Adultes 13€ (16€ le jour même)  – Enfants -14 ans : 9€ (12€) – Etudiants, seniors, demandeurs d’emploi 11€ (16€) – Art.27 1,25 €
    Réservations au Centre culturel de Beauvechain : en ligne www.lecentreculturel.be (ou 010/86.64.04 – reservations@lecentreculturel.be)

     

  • MATHIEU ROBERT - MARIO GANAU DUO

    Pour ce jazz tour, le duo présentera un nouveau répertoire de compositions originales. Depuis leur premier album, Mathieu Robert et Mario Ganau se sont rapprochés d’avantage d’une manière minimaliste de traiter leur musique, l’interaction entre eux ainsi que l’improvisation.
    De plus en plus à la recherche du silence et de la note bien placée, les deux musiciens nous offrent un jazz de chambre intime et coloré.

    Mathieu Robert : saxophone soprano
    Mario Ganau : piano

    Cette soirée se déroulera le 7 février dès 17h au Relais Jazz à Tourinnes-la-Grosse 
     
  • LE SC BEAUVECHAIN ENTAME SA 67e SAISON

    A l'aube de cette nouvelle saison footballistique, nous nous sommes penchés sur l'historique du SC Beauvechain qui va entamer sa 67 ème saison sous les meilleures auspices.

    "Le S.C. Beauvechain a vu le jour en 1953, et porte le  matricule, 5624. Il va donc avoir 67 ans. Il faut néanmoins savoir que le Club sous sa forme actuelle est né d’une histoire tumultueuse faite dans un premier temps de déménagements, parfois de rivalités et ensuite de fusions et regroupements mais toujours d’un bel esprit sportif.

    En effet, à ses débuts le club qui s’appelait à l’époque F.C. Beauvechain évoluait sur un terrain situé dans le village de Beauvechain.

    En 1965,Le F.C. Beauvechain a déménagé à Tourinnes-la-Grosse en conservant son nom et son matricule.

    En 1972, grosse vague de créations de clubs de football dans l’est du Brabant Wallon (Jandrain, Ramillies, Jodoigne-Souveraine, Lathuy, Lumay) et également création du F.C. La Bruyère (matr 7747) qui évoluait dans le village  mais pas à l’emplacement des installations actuelles.

    En 1977, faut-il voir un effet de la fusion des communes survenue la même année, en même temps que le changement de nom du F.C. Beauvechain en S.C. Tourinnois, le F.C La Bruyère devient la Jeunesse Sportive Beauvechain.

    Entre 1977 et 2005, le S.C. Tourinnois qui a connu à deux reprises la joie d’être champion durant cette période à coexisté avec la J.S. Beauvechain et ce voisinage a donné lieu à des derbys animés durant près de trente saisons.

    En 2005, fusion entre la J.S.Beauvechain et le S.C. Tourinnois crée le Sporting Club Beauvechain en gardant le matricule de Tourinnes (5624). Cette fusion devait se révéler  fructueuse car la saison 2006/2007 a vu le club monter en P3 au terme d’une saison où le titre s’est joué dans la dernière rencontre.

    Pour la saison 2011/2012, inauguration d'un  terrain synthétique qui devait entamer une année de travaux qui en 2012/2013 nous a vu inaugurer de magnifiques nouvelles installations (vestiaires, buvette et terrain en herbe)

    Le temps de s’installer correctement et en 2016, montée de notre club en P2.

    ………….

     

    Petite anecdote :

    Notre logo original (deux Lockheed F104 G Starfighters entrelacés) a été créé à l’initiative de deux pilotes du team acrobatique belge, les Officiers aviateurs Palmer de Vlieger et Steve Nuyts, tous les deux joueurs de la J.S Beauvechain. Le surnom du club ,  » les Aviateurs » était tout trouvé.Peu après la fin de l’exploitation de ces avions par la Défense belge, les deux « faiseurs de veuves » ont été remplacés par erreur par deux Mirages 1, avion jamais utilisé par notre défense. Nous ne sommes malheureusement plus en possession du logo original.

     

  • MELIN PLUS BEAU VILLAGE DE WALLONIE DEVANT TORGNY

    A 6 km de Jodoigne, un village se dissimule au travers d’un pays vallonné ponctué de bois et points de vue. Mélin attire irrésistiblement par sa luminosité!

    Province : Brabant wallon
    Commune : Jodoigne

    Les maisons en pierres blanches, dites pierres de Gobertange, sont amoureusement fleuries et l’harmonieuse combinaison de cette pierre blanche avec la brique donne au village son homogénéité. Les pignons aveugles des bâtisses perpendiculaires à la voirie et les constructions disposées en L ou en U, dont l’aire pavée est systématiquement délimitée par un muret ou une grille, caractérisent l’espace-rue. Le ruisseau de Gobertange et ses nombreux affluents, les petits étangs et ponts en fer forgé, les rangées de saules et de peupliers offrent au village un écrin végétal des plus charmants.

    Au détour des chemins pavés qui partent de la petite place triangulaire, laissez-vous porter par l’air de fraîcheur que dégagent les fermettes en pierres et briques, toits en tuiles rouges et noires, l’église Notre-Dame de la Visitation. Les grandes censes précédées d’une aire pavée et fermée à rue conservent encore l’empreinte seigneuriale. Elles ont pour noms : ferme Fortemps, cense du Seigneur, ferme Hesserée. Gageons que les citadins, mélinois dans l’âme, venus prendre le relais des tailleurs de pierres, conservent encore longtemps cette harmonie «toute provençale». Grâce aux différentes fêtes, du vin, du jardin, expositions d’artisans, Mélin n’est pas près de perdre sa notoriété. A vous d’y ajouter… votre petite pierre !

    Ce dimanche matin, heureux, le bourgmestre de Jodoigne a déclaré à Dany Tordoir 

     « C’est évidemment un honneur pour Mélin et l’ensemble de Jodoigne. Un prix avec d’autant plus de valeur que c’est le vote du public qui a fait émerger Mélin. Évidemment, nous allons fêter l’événement mais laissez moi le temps de réunir le Collège pour pouvoir vous en dire plus et bien sur nous devrons tenir compte de la situation sanitaire. Modestement, j’avais activé tout mon réseau au niveau provincial pour les inciter à envoyer des SMS vu que Mélin était le seul village du Brabant wallon. Il va de soi que ce prix doit avoir des retombées touristiques et donc économiques pour le commerce local car au départ de Mélin de magnifiques balades sont possibles avec en plus maintenant un endroit chaleureux pour se désaltérer et se restaurer, L’Atelier Mélin, où nous étions cette semaine après une réunion du Collège. Non vraiment, c’est une super bonne nouvelle pour Jodoigne »

    Photo sudinfo 

    Source office du tourisme de Jodoigne 

     

     

  • LA SAFRANIERE DE VALDUC

    Nous avons relaté la semaine dernière l'ouverture de la Safranière de Valduc à l'occasion des conditions atmosphériques favorables à la cueillette des fleurs de safran dont vous retrouverez peut-être bientôt la saveur sur votre table.

    Nous avons ainsi pu apprendre comment était née cette safranière à Beauvechain, un vaste projet famial qui a à notre avis un avenir très prometteur.

    Suite à la visite d’une safranière il y a quelques années l’idée a commencé à germer dans notre tête.

    C’est un projet familial à un échelon artisanal. Notre famille compte 5 membres Philippe Lamblot, Ann Heylaerts (parents) et 3 enfants : Maurine, Robin et Elisa .

    Notre fils Robin est un passionné de la nature et produit des légumes de saison de manière artisanale qui sont vendus à la ferme (tomates, courgettes, potirons, potimarrons ,… )

    Etant agriculteusr, nous sommes implantés à Hamme-Mille Rue de Valduc 23. En juillet 2018 nous avons planté nos premiers bulbes ( certifiés biologiques ) d’origine française en visant à obtenir une production de haute qualité.

    Les parcelles réservées au safran sont en cours de conversion biologique. Pour notre plus grand bonheur, l’analyse du safran produit est de très haute qualité avec des teneurs en saveur, en arôme et en couleur largement au-dessus des normes.

     

    Le safran est une épice méconnue dans nos régions malgré qu’il ait de nombreuses vertus bénéfiques pour la santé en plus de ses propriétés gustatives.

     Les principales vertus sont :

    son effet tonique : combat la fatigue et le surmenage, traite les insomnies, favorise une bonne mémoire

    son effet antidépresseur : traitement les insomnies, la dépression légère, le stress, l’anxiété et la fragilité émotionnelle ( épice de la bonne humeur )

    action sur le métabolisme : stimule l’estomac et le foie , régule l’appétit en cas de surcharge pondérale

    facilite l’élimination du cholestérol et prévient des accidents cardio-vasculaires

    anti-oxydant, il renforce les défenses immunitaires et peut prévenir certains cancers

    effet sur le système visuel, en ralentissant le vieillissement de la rétine, protection des yeux contre l’excès de lumière

    Ses vertus sont bien connues et font partie intégrante de l’alimentation dans les pays du Nord de l’Afrique et du Moyen-Orient notamment. L’Iran est le plus gros producteur mondial.

    Même si son prix peut paraître élevé, quelques pistils suffisent pour pouvoir profiter de ses bienfaits.