• Un demi-siècle d'entrée en service du Marchetti à la Base de Beauvechain

    Des dizaines de pilotes et ex-pilotes militaires, mais aussi des anciens de la défunte compagnie Sabena, ont célébré jeudi soir à Beauvechain le 50ème anniversaire de l’entrée en service du plus âgé de tous les appareils militaires volant sous les cocardes belges, à une exception près: l’avion d’entraînement à hélice Siai Marchetti SF.260MB.

    Ces générations d’aviateurs, dont nombre sont passés dans le secteur civil, ont notamment assisté à des démonstrations en vol, dont celle de la patrouille acrobatique des Red Devils, qui utilise quatre appareils à la livrée écarlate.

    La Force aérienne fut en avril 1969 le premier client militaire de cet élégant petit monomoteur de construction italienne, dont la production se poursuit encore de nos jours.

    Elle suivait l’exemple de la Sabena, qui venait d’acquérir douze SF.260 pour sa propre «école d’aviation civile».

    Trente-six exemplaires de la version de base, le SF.260MB, ont été livrés entre novembre 1969 et le printemps 1971 pour remplacer les vénérables biplans de construction belge Stampe-Vertongen SV4 B et C. Neuf avions de la version D, plus évoluée, permettant de former les pilotes dans le domaine du vol aux instruments (IFR), les ont rejoints en 1991.

    En ces 50 ans de carrière et 337.000 heures de vol, plus de 3.000 élèves-pilotes belges, néerlandais, luxembourgeois et africains ont connu à l’aérodrome de Gossoncourt (rendu en 1996 à la vie civile) et depuis lors à Beauvechain leurs premières expériences de vol grâce à cet appareil.

    Un avion adapté à l’apprentissage

    Le «Marchetti», comme il est familièrement appelé, est connu pour ses qualités d’avion adapté à l’apprentissage du vol à vue et de l’acrobatie, mais aussi du vol aux instruments et en formation, de la navigation à basse altitude et du vol de nuit. Il permet, selon la composante Air, d’initier les jeunes élèves-pilotes au réalisme et à la complexité de leur futures missions opérationnelles.

    Aucun remplaçant n’est actuellement prévu et aucun budget n’a été réservé à l’achat d’un nouvel avion d’entraînement de base. Mais l’arrivée d’appareils de nouvelle génération (comme le chasseur-bombardier Lockheed Martin F-35 à partir de 2023 et l’appareil de transport Airbus A400M dès l’an prochain) «nécessite l’introduction de systèmes plus modernes dès le début de la formation», estime-t-on de source militaire. «Le remplacement du SF260 devient donc indispensable», juge la Force aérienne dans la brochure remise jeudi à Beauvechain.

    Au fil des ans, une bonne douzaine de SF.260M ont été perdus dans des accidents, dont plusieurs furent mortels - mais aucun de la variante D.

    Les survivants, qu’ils portent la livrée jaune destinée à les rendre bien visibles en vol, rouge des Red Devils ou grise typique de la version D, ont tous reçu la mention «50 Years Serving Belgian Air Force 1969-2019» en blanc sur fond noir peinte sur la dérive.

    source Belga 
  • Le Belgian Air Composant accueille 7 jeunes pilotes

     

    ce mercredi 2 octobre 2019, le Centre de compétence de la Composante Air (CC Air) a organisé la cérémonie annuelle de remise d’ailes des nouveaux pilotes sur la Base aérienne de Beauvechain.

    Au cours de cette cérémonie, le Commandant de la Composante Air, le Général-major aviateur Frederik Vansina, a remis les ailes à 7 jeunes pilotes belges, dont 4 pilotes de combat, 1 hélicoptère et 2 pilotes de transport (dont une femme pilote).

    Cette cérémonie, dirigée par le Colonel aviateur Patrick GOOSSENS, Chef de Corps du CC Air, a eu lieu en présence de plusieurs autorités nationales et internationales.

    Nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux pilotes dans notre famille "bleue" et leur souhaitons beaucoup de vols sûrs et sains!

    Texte et photos : Belgian Air Force - Jozef Vanden Broeck