AER AQUA TERRA

Texte originale le Néerlandais (ajouté sous l’album), traduction Google Translate Automatique adaptée : avec Ann et Marc d’AER AQUA TERRA sur le Ruiseau de la Néthen: nettoyage en cours. D'accord, nous allons le jeter et ils le retireront. Tous bénévoles et largement admirés et loués. Attention dans la presse et à la télé, toutes sortes d'éloges et des prix environnementaux l’un après l'autre. À partir d'une campagne à deux en 2014, la petite ASLB organise chaque année depuis 2015 une campagne complète pour nettoyer et entretenir systématiquement les rivières du Pays de la Dyle francophone. C'est une ambition majeure car elle concerne environ 1000 km des ruisseaux fortement pollués par le passé, dont le Néthen n'est qu'un petit. Sur le territoire de Gréz Doiceau, principalement Le Train coule, mais aussi le Piétrebais, sans oublier La Dyle elle-même, qui je considère "supra-locale". Viennent ensuite et seront suivis: Grande Gette, Petite Gette, le Ruisseau Henri-Fontaine, l’Orbais, Orne, La Houssière, L'Ornoy, L'Argentine et Lasne. Le travail est généralement effectué en hiver ou au printemps si la végétation n'a pas encore germé et que les poissons n'ont pas encore commencé leur saison. L'année 2020 a commencé par une grande annonce dans le cadre de "BeWapp" ou "Ensemble pour une Wallonie Plus Propre". L'intervention du vilain virus Covid 19 et le "confinement" qui a suivi ont causé beaucoup de difficultés, mais la campagne semble être un succès grâce à l'afflux de bénévoles et au soutien de la province et des municipalités. Avec le soutien du Contrat Rivière Dyle Gette, des opportunités se présenteront bien sûr pour gérer les affaires de manière professionnelle. Sur le site, j'ai lu qu'un total de 20 tonnes de déchets a été pêché en 2015, 21 tonnes en 2016, 25 tonnes en 2017, 34 tonnes en 2018 et 29 tonnes en 2019. Et tout à la main! Pour les tristes détails, vous pouvez visiter leur site Web, mais veuillez prendre en compte que pour être en ordre (par exemple pour le parc à conteneurs), tout doit être pesé, compté et sélectionné en détail par Ann et Marc. Apparemment, de nombreux volontaires se présentent pour les actions, en particulier les jeunes, je pense, en 2019, il n'y en avait pas moins de 600. Lorsque certains déchets sont trop lourds pour être soulevés à la main de la rivière, il faut utiliser une grue et parfois les services techniques municipaux aident mais je vois surtout le nom de BIG MAT de Grez- Doiceau qui, en tant qu'entrepreneur, garde ses dimanches gratuits disponibles pour les gros travaux. Mais les accords nécessaires doivent également être arrangés par les deux. Et il en va de même pour toutes les questions de financement et de subventions. En tant qu'organisation à but non lucratif reconnue, ils sont désormais éligibles à des dons non imposables, mais je me demande encore si un travail de cette envergure devrait continuer à être réalisé uniquement sur la base de statuts de volontariat et de coopération volontaire des autorités. En fin de compte, il s'agit de "cours d’eau non navigables" et leur entretien est de la responsabilité de la province et des municipalités. Cela nécessite au moins un suivi professionnel, par exemple pour déterminer quand, où et d'où les nouveaux déchets entrent dans l'eau et l'élaboration d'un programme de travail bien financé pour éliminer, éliminer et traiter les déchets anciens et nouveaux et identifier et sanctionner les auteurs. Je pense que le dernier mot n’a pas encore été dit. Avec ces mots, j’en ai terminé avec ce rapport. Mais ce ne sera pas la dernière fois car je pense qu'Ann et Marc font un travail très important.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les commentaires sont fermés.